26 Novembre 2022

 » DÉLIRER, RÊVER, JOUER »

Argument

« Comme le mythe est toujours mythe d’origine, le délire est avant tout un délire d’origine, […] dont il vient pallier les trous ou les incohérences…».
A.Nastasi

Depuis Freud, le rêve est devenu la voie royale d’accès à l’inconscient. Il permet la transformation des pensées latentes en pensées manifestes.

Depuis Winnicott, le jeu a été promu au rang de modèle du travail analytique. Il est une autre voie royale, en particulier quand les conditions narcissiques ne sont pas réunies pour que le sujet puisse rêver et y trouver matière à figuration et à représentation.

Ce que rêve et jeu permettent de retrouver dans un espace transitionnel supportant l’ambiguïté, le délire s’y oppose, car il est un objet transitionnel manqué fondé sur le déni. Il se veut certitude, là où l’énigmatique l’indécidable, le conflit psychique sont
insupportables.

Le psychodrame, qui propose des figurations à partir de la mise en acte du corps, peut être une « voie pour retrouver la fiction ». Il peut aussi, grâce au transfert et à l’unité de temps et de lieu, réinstaurer une temporalité propre au récit mythique des origines. Le jeu du psychodrame, en articulation avec l’affect, permet d’approcher les expériences primitives hors langage. Il rend ainsi possible l’accès à une conflictualité et à un faire semblant pour de vrai
.
Alors, le jeu serait le meilleur remède au délire, permettant rêverie, associativité,
accès au rêve. Et à l’analyste dans le cadre du psychodrame de jouer avec son patient au sens de Winnicott, de le rêver au sens de Bion.

Programme

Le matin de 9h00 à 12h 30

Modératrice : Sophie Benoit Lamy

Isaac Salem : Présentation de la journée
Josiane Chambrier -Slama: « Issues et limites du jouer »
Pablo Votadoro : « Entre l’imaginaire et le réel, penser serait du délire, tandis que jouer, d’après David Lynch, mènerait à une autoroute perdue. »

L’après-midi de 14h 30 à 18h00

Modératrice : Agnès Lauras Petit

Elsa Waysfeld Stora : « Jouer les uns pour les autres »
Françoise Fradin, Loïse Barbey, Edwige Gigou et Hélène Artigala : « Je suis un extra terrestre pour le monde entier. »

 

 

Tarifs

– Individuel : 90 €
– Institution : 150 €
– Anciens stagiaires ETAP : 60 €
– Membres de Figures Psychodramatiques : 60€
Étudiants : 20€

Lieu

ASM 13 –  76 avenue Edison, 75013 Paris   1er étage

En présentiel – A distance

HORAIRES

9h00 – 18h00

Les Intervenants

Isaac Salem
Psychiatre, psychanalyste, membre titulaire
formateur de la SPP, fondateur d’ ETAP.

Josiane Chambrier- Slama
Psychiatre, psychanalyste, membre titulaire
formatrice de la SPP.

Pablo Votadoro
Psychiatre, psychanalyste.

Sophie Benoit Lamy
Psychiatre, psychanalyste, membre de la SPP,
formatrice à ETAP.

Elsa Waysfeld Stora
Psychologue, psychanalyste, membre de la SPP, formatrice à ETAP.

Hélène Artigala
Psychiatre, psychanalyste.

Loïse Barbey- Caussé
Psychologue, psychanalyste, membre de la SPP.

Françoise Fradin
Psychologue, psychanalyste.

Edwige Gigou
Psychologue, psychanalyste.

Agnès Lauras Petit
Psychomotricienne, psychologue, psychanalyste, membre de la SPP, formatrice à ETAP.