Le Centre Françoise Grémy est composé de :

– l’Hôpital de Jour Santos-Dumont ;

– le Centre de Diagnostic et d’Évaluation.

HÔPITAL DE JOUR SANTOS- DUMONT

 

 

Missions

L’Hôpital de Jour Santos-Dumont a pour mission de proposer et de mettre en place pour les adolescents et jeunes adultes des soins en ambulatoire pluridisciplinaires et personnalisés, associés à un accompagnement éducatif et à des apprentissages pédagogiques. Ces soins, cet accompagnement et ces apprentissages sont donc élaborés avec les familles et en concertation avec les divers partenaires de leur prise en charge.

 

Bénéficiaires

L’Hôpital de Jour Santos-Dumont accueille des adolescents et jeunes adultes présentant des troubles du spectre de l’autisme. Le centre est un lieu de soins non sectorisé, accueillant des patients âgés de 14 à 24 ans, manifestant des symptômes autistiques, des troubles relationnels et psychiques. Les patients accueillis sont majoritairement parisiens ou domiciliés en banlieue proche.

Son agrément est de 20 places ( à temps plein) sur 207 jours d’ouverture par an. Le nombre d’inscrits peut augmenter au prorata quand des patients sont accueillis à temps partiel.

Modalités d’admission

Une commission d’admission étudie les candidatures sur dossier. Les adolescents et jeunes adultes sont sélectionnés selon les critères suivants:

âge : ils doivent, sauf exception, avoir entre 14 et 24 ans ;

domiciliation : ils doivent être domiciliés à Paris et en proche banlieue avec une priorité donnée à Paris ;

clinique : l’hôpital de jour Santos-Dumont vise à maintenir un équilibre parmi les adolescents et jeunes adultes en accueillant un tiers de patients sans langage verbal et/ou peu autonomes, un tiers de patients en cours d’acquisition du langage verbal et/ou relativement autonomes, un tiers de patients possédant le langage verbal et/ou autonomes.

Il est proposé dans un premier temps plusieurs entretiens avec la famille du jeune concerné, avant de réaliser un accueil progressif sous forme de journées puis de semaines (élaboré au cas par cas). Cela rend possible une observation clinique individuelle et collective de la personne accueillie et lui permet aussi de découvrir les lieux et les personnes à son rythme. Lors des entretiens préalables, la famille est reçue par plusieurs membres de l’équipe, dont les membres de la commission d’admission.

À l’issue du processus d’admission, le patient signe une convention d’admission.

Médecin chef de service

Dr. Loriane BELLAHSEN

Composition

Médecins psychiatres,

Responsable éducative et pédagogique,

Responsable administratif et financier,

Éducateurs spécialisés,

Moniteurs-éducateurs,

Psychologues,

Psychomotricienne,

Infirmiers,

Moniteur d’atelier,

Éducateur sportif,

Secrétaires,

Assistante sociale,

Agent de service,

Coordinatrice des activités culturelles.

S’y associe une enseignante détachée de l’Éducation nationale.

Lundi au vendredi

9h00 – 16h 00

Un vendredi sur deux

9h00 à 13h00

Des périodes de fermeture coïncident avec une partie des vacances scolaires.

25 villa Santos-Dumont 75015 Paris

Tél. : 01 48 28 43 33

Fax : 01 42 50 28 23

E-mail hdj.santos-dumont@elan-retrouve.org

Annexe

122 rue de Castagnary, 75015 Paris

Tél.: 01 56 56 78 66

Fondation Orange,

Fondation Hôpitaux de Paris Hôpitaux de France

Fondation Banque Populaire Rives de Paris

Actions

L’établissement accueille les adolescents et jeunes adultes en priorité à temps plein et plus rarement à temps partiel (par exemple, 2 jours par semaine).

L’hôpital de jour les accompagne selon leur projets thérapeutiques, la poursuite de la scolarité et également selon les projets professionnels éventuels.

Chaque jeune bénéficie d’un projet de soin pluridisciplinaire et individualisé. Il est construit dès l’admission et tout au long de son accueil, en partenariat avec la famille, l’éducation nationale et/ou le milieu professionnel chaque fois que l’adolescent ou le jeune adulte peut y être intégré, et l’ensemble des partenaires extérieurs.

Pour chaque jeune, la journée est un agencement entre des approches thérapeutiques (psychologique et psychomotrice), éducatives et pédagogiques individuelles, groupales et institutionnelles qui se déroulent en différents temps et différents lieux.

L’aspect culturel et socialisant est particulièrement développé à l’hôpital de jour. De nombreux ateliers, notamment dans des lieux extérieurs (Mission bretonne, Maison des Métallos, Studio bleu…) y sont consacrés, souvent animés par des artistes, professeurs et art-thérapeutes. D’autres ont lieu directement dans les salles d’activités et au studio de musique de l’hôpital de jour.

Il existe également des programmes communs avec l’Éducation Nationale, qui se déroulent dans des lieux culturels de la cité ou des lieux collectifs comme le jardin partagé. Des ateliers communs sont mis en place avec d’autres partenaires privilégiés comme « Turbulences ! » (Compagnie de théâtre et voix), des associations culturelles telles que « Zig Zag Color », «Le Papotin», des dispositifs post-ULIS…

La dimension sportive est également présente via notamment des partenariats avec des lieux tels que gymnase, piscine, dojo, salle de musculation.

L’organisation d’événements collectifs et festifs est assurée. Ils sont partagés entre les adolescents et jeunes adultes accueillis et les professionnels, à l’extérieur comme à l’intérieur de l’hôpital de jour : restaurants hebdomadaires, fêtes diverses, etc.

Le travail de l'insertion

Le travail à l’hôpital de jour Santos-Dumont est construit autour de la notion de continuité des soins, de l’accompagnement, des apprentissages et de la lutte contre les ruptures. Une « cellule insertion » s’est mise en place à l’hôpital de jour. Composée d’une assistante sociale, d’une psychologue, d’une psychiatre et d’une éducatrice spécialisée. La cellule prépare en amont la sortie des patients de différentes façons :

  • – Elle anime le groupe « projet d’avenir », groupe de parole autour de la sortie et de « l’après- hôpital de jour» ;
  • – Elle reçoit le jeune et ses parents de façon répétée et régulière afin de recueillir leurs souhaits et besoins afin d’adapter les recherches en conséquence ;
  • – Elle établit des partenariats et constitue un réseau aussi large que possible. Des contacts sont entretenus avec des ESAT, des SAS, des CAJ, des FAM, des dispositifs post-ULIS, l’Éducation Nationale, le milieu ordinaire, des foyers de vie et autres institutions, ainsi qu’avec des organismes de loisirs et vacances adaptés ;
  • – Elle propose des visites et « stages » en ESAT, SAS, CAJ, FAM (par le biais des accueils temporaires)  ;
  • – Elle supervise un « groupe ESAT », en partenariat avec l’ESAT de la Fondation l’Élan Retrouvé, grâce auquel un groupe de jeunes adultes de l’hôpital de jour se familiarise en douceur avec le travail en ESAT ;
  • – Elle établit des dossiers de candidatures pour des structures d’aval, accompagne les visites et la transition entre l’hôpital de jour Santos-Dumont et la nouvelle structure d’accueil ;
  • – Elle constitue un « service de suite » qui reste en lien avec le patient et sa famille après sa sortie de l’hôpital de jour ainsi qu’avec la nouvelle structure. En cas d’échec d’insertion dans la nouvelle structure, le service de suite se met en recherche de solutions alternatives.

Le pôle somatique

Il est composé de deux infirmiers et de deux psychiatres. Le pôle somatique :

  • Organise le suivi clinique des jeunes : établissement de critères cliniques d’observation personnalisés, bilans hématologiques si nécessaire, suivi du poids, suivi ECG, mise en place d’une échelle d’évaluation de la douleur et prise en charge de la douleur, prise de rendez-vous avec des spécialistes, organisation des différents suivis spécialisés notamment dentaire, gynécologique, neurologique ;
  • Accompagne si nécessaire les adolescents et jeunes adultes à leurs examens somatiques, rendez-vous médicaux, interventions chirurgicales ;
  • Organise le suivi des traitements médicamenteux, de leurs effets indésirables, les adapte si nécessaire ;
  • Organise un partenariat avec les médecins généralistes et spécialistes ainsi qu’avec les différents services et avec les différents praticiens qui suivent le patient ;
  • – Travaille en étroite collaboration avec la Consultation Mobile Régionale  Génétique de la Fondation l’Élan Retrouvé liée à l’institut Imagine.  (Elle organise la recherche d’une causalité génétique pour les jeunes adultes et les familles qui le souhaitent au cours de deux journées par an où un généticien se déplace sur site ).

L'unité d'enseignement

 Une enseignante détachée de l’Éducation Nationale travaille à temps complet et délivre des apprentissages à différents groupes classe, de façon personnalisée et adaptée à leur niveau. Elle établit également différents programmes pédagogiques en partenariat avec des classes ordinaires, des classes d’ULIS, des dispositifs post-ULIS et différents lieux culturels : théâtre Chaillot, théâtre du Rond-Point, Cité de la Science, etc. L’enseignante met en place des ateliers pédagogiques et participe à certains séjours thérapeutiques et pédagogiques.

La préparation au monde du travail protégé et ordinaire

  • Plusieurs dispositifs ont été mis  en place afin de permettre à tous les jeunes de côtoyer le travail en milieu protégé et ordinaire et, pour ceux qui le peuvent, d’y trouver une insertion, dont les suivants:
  • – Un « atelier ESAT » en partenariat avec l’ESAT de la Fondation l’Élan Retrouvé ;
  • – Des ateliers partagés hebdomadaires avec l’ESAT « Turbulences ! » ;
  • – Un partenariat sur l’action « couleur K fête » comprenant un atelier commun, l’animation commune de soirées et événements et un séjour en commun ;
  • – Un partenariat avec le dispositif « MAVIP » permet de préparer les jeunes adultes qui en relèvent au travail en milieu protégé et ordinaire.

Le Centre de Diagnostic et d’Évaluation

 

Sa mission est de confirmer ou d’infirmer un diagnostic d’autisme et de proposer des pistes de réflexion et des recommandations concernant l’accompagnement pouvant être mis en place suite au diagnostic. Pour ce faire, le centre s‘appuie sur des évaluations cliniques poussées. Il s’appuie sur les outils recommandés par la HAS en plus des outils habituellement utilisés dans le cadre d’évaluations.

Même si la situation ne relève pas de l’autisme, un diagnostic sera proposé. La démarche d’évaluation permet un bilan, à un moment donné, ouvrant sur une discussion avec le bénéficiaire concernant aussi bien les résultats obtenus que le diagnostic proposé.

Le Centre de Diagnostic et d’Évaluation étant adossé au Centre Françoise Grémy, les professionnels y intervenant sont communs à l’hôpital de jour de Santos-Dumont.

Son équipe pluridisciplinaire se compose de médecins psychiatres, de psychologues, dont l’un est coordonnateur du Centre. À cela peut s’ajouter ponctuellement des interventions d’un psychomotricien et d’éducateurs spécialisés.

  • Patients internes au Centre Françoise Grémy (5 évaluations fonctionnelles et diagnostiques par an)
  • Personnes externes à partir de 6 ans dont le diagnostic est complexe. Il s’agit de personnes ayant déjà sollicité un diagnostic auprès d’un professionnel (en libéral ou en institutions) et dont le résultat comporte une incertitude.

Le Centre de Diagnostic et d’Évaluation intervient alors comme structure pour les « diagnostics complexes », c’est-à-dire dans les cas où le diagnostic n’a pu être établi avec suffisamment de certitude par des structures effectuant des diagnostics simples.

Le Centre  propose une Évaluation fonctionnelle et diagnostique qui comprend :

– Un bilan psychologique clinique complet composé :

  • –  d’une évaluation du fonctionnement intellectuel adapté au niveau du sujet ;
  • –  d’une évaluation des capacités adaptatives actuelles et passées ;
  • –  d’une évaluation de la personnalité.

– Un passage en revue du développement de l’enfant avec prise en compte des spécificités dans le cadre de l’autisme ;

– Si nécessaire, cela peut être complété par un bilan psychomoteur et une observation éducative.

Ces évaluations sont travaillées en équipe lors d’une synthèse pluridisciplinaire dans la perspective d’un entretien de restitution avec le bénéficiaire. Cette restitution poursuit deux buts :

Exposer au bénéficiaire les résultats et l’analyse ;

Discuter avec le bénéficiaire du diagnostic proposé et des perspectives d’accompagnement qui pourront être sollicitées par le bénéficiaire.

Lorsque le bénéficiaire est mineur ou s’il est d’accord, la famille est intégrée lors de toutes les étapes du bilan (prise de contact, passation des évaluations et entretien de restitution). Avec l’accord du bénéficiaire (et le cas échéant de sa famille), le Centre de Diagnostic et d’Évaluation peut entrer en contact avec les partenaires intervenant ou ayant déjà intervenu afin de récupérer des informations dans le cadre de l’évaluation ou pour effectuer une restitution du bilan.

Patients internes

Appartenir à la file active de l’hôpital de jour du Centre Françoise Grémy.

Patients externes 

Contacter M. Chocron (michael.chocron@elan-retrouve.org) en présentant par courriel les raisons de la demande de diagnostic. Cette demande sera examinée par le Centre de Diagnostic et d’Évaluation en réunion pluridisciplinaire pour déterminer si elle correspond aux missions du centre et, le cas échéant, fournir au demandeur une estimation du délai avant l’évaluation.

Site principal 

25 Villa Santos-Dumont 75015 Paris

Tél. : 01 48 28 43 33 Fax : 01 42 50 28 23

Annexe 

122 rue de Castagnary 75015 Paris

Tél : 01 56 56 78 66 Fax : 01 56 23 25 20

Crowfunding solidaire Opération Radio Citron

Pour donner vie à l’Opération Radio Citron, nous lançons une campagne de financement participative sur Human&Go et avons besoin de votre soutien !

Notre objectif est de collecter 8 000€ en deux mois. L’entreprise Malakoff Médéric Humanis multiplie par deux la somme collectée: chaque euro compte!

Radio Citron enregistrement le 5 octobre

Enregistrement le 5 Octobre de Radio Citron . Retrouvez la radio à la médiathèque Françoise Sagan – 8 rue Léon Schwartzenberg 75010 Paris

Rôle des consultations génétiques dans le diagnostic des enfants et des adolescents atteints de troubles du spectre de l’autisme

Le Pr Arnold Munnich a mené pendant 20 ans et dans 26 hôpitaux de jour et établissements de santé mentale d’Ile-de-Franceune étude ayant pour objectif de rechercher les causes génétiques des TSA. Celle-ci s’inscrit dans le cadre de la Consultation Mobile Régionale de Génétique de la Fondation l’Élan Retrouvé, dirigée par le psychiatre Moïse Assouline. Avec une équipe mobile de généticiens et de soignants de l’Institut Imagine -Inserm/Université de Paris/AP-HP- et de la Fondation l’Élan Retrouvé, Arnold Munnich a rencontré 502 patients atteints de TSA et leurs proches, sur leur lieu de soins, d’accueil ou de vie.