L’Élan Retrouvé a été fondée en 1948 par le professeur Paul Sivadon, psychiatre chef de service du Centre de traitement et de réadaptation sociale de l’EPS de Ville Evrard (Seine-Saint-Denis) et Madame Suzanne Baumé, conseillère du travail de l’EPS de Ville Evrard, dans le but de créer des institutions relais à l’hospitalisation et de soigner chacun au sein de la cité.

La Fondation l’Élan Retrouvé est un acteur engagé pour la consolidation de la présence du secteur privé à but non lucratif dans le domaine de la psychiatrie, des addictions, des troubles du spectre de l’autisme et de la santé mentale. La poursuite et le développement de ses actions s’organisent à partir des besoins des populations qu’elle accompagne.

Depuis 70 ans, la Fondation aide ainsi ces personnes à retrouver leur citoyenneté et dignité dans la société.

Nos Missions

ACCUEILLIR

SOIGNER

ACCOMPAGNER

Cet accompagnement s’adresse aux personnes atteintes de troubles psychiques, de troubles addictifs et de troubles du spectre de l’autisme.

Nos Valeurs

L’Élan Retrouvé est complémentaire du dispositif de psychiatrie et d’accompagnement public et privé. Plaçant la personne au cœur de sa prise en charge, l’institution répond à son choix, dans le souci de l’accompagner dans son parcours, du soin jusqu’à l’insertion sociale et/ou professionnelle.

Les valeurs d’humanisme et de tolérance, notamment sa coopération avec l’ensemble des acteurs de la santé mentale et son ouverture au monde organisent finalement un mode de fonctionnement et des actions efficaces.

LA PERSONNE AU COEUR DU DISPOSITIF

Assurer la primauté de la personne, c’est la considérer non seulement avec professionnalisme, mais aussi avec empathie et compréhension, dans notre façon d’agir, dans les soins que nous apportons, dans les relations que nous avons avec elle.

En somme, la Fondation préserve cette dignité.

L'HUMANISME

L’humanisme est l’essence même des valeurs partagées par l’ensemble des membres du Conseil d’administration et des professionnels de la Fondation.
C’est pourquoi nous œuvrons pour l’émergence d’une société inclusive favorable à l’insertion des personnes en situation de handicap,  fondée sur l’absence de discrimination.

L'OUVERTURE

L’ouverture de chacun à l’autre, à la vie, à la cité, est notamment :
– « physique », lorsqu’il s’est agi de faire « tomber » les murs de l’asile par la désinstitutionalisation ;
– « sociétale », au moment de la création des premières structures de soins ambulatoires et de foyers d’hébergement « hors les murs » ;
– « sociale», pour permettre l’insertion dans la société des personnes handicapées psychiques. Elle repose par ailleurs sur l’accès au logement et sur l’étayage des réseaux sociaux primaires et secondaires de la personne ;
– « professionnelle », quand il s’agit de favoriser l’intégration par l’accès au travail que se soit en milieu ordinaire ou protégé.

LA FORMATION ET L'ÉDUCATION

La formation continue des professionnels, les méthodes d’éducation thérapeutique du patient et de son entourage offrent une garantie de la pertinence et de la qualité du service rendu. Proposer un large éventail d’interventions adapté au plus grand nombre de situations, tout en tenant compte du contexte, impose une critique permanente des modalités d’accompagnement. En effet, cette critique repose sur l’existence d’espaces collectifs de dialogue. Le décloisonnement et le partage des savoirs émanent des professionnels et des personnes accueillies.

Nos Actions

Offrir des soins diversifiés ouverts à tous en complémentarité avec ses partenaires publics ou privés ;
Proposer un accompagnement médico-social et social cohérent et personnalisé.
71% des salariés exercent leur activité auprès de la personne , qu’elle soit engagée dans un processus de soin ou d’insertion.

Notre projet stratégique

Depuis le 1er janvier 2017, la Fondation a dorénavant une implantation nationale, employant plus de 600 salariés.
Elle représente une des plus importante institution du secteur privé à but non lucratif dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale en Île-de-France.
L’ensemble de ses services et établissements sanitaires participe au service public hospitalier.

Les enjeux

  • – Prendre part à la mise en place de politiques publiques dans ses champs d’expertise.
  • – Répondre aux nouveaux besoins de la population.
  • – Proposer des réponses en « vie entière » et contribuer à la construction d’un parcours de vie et de santé coordonné.
Il s’agit notamment de développer les accompagnements sanitaires ambulatoires, à domicile et de renforcer l’aval médico-social et social de la prise en charge.

Les priorités de la Fondation
pour les cinq ans à venir

– Continuer à promouvoir une éthique du soin et de l’accompagnement fidèle à ses valeurs.
– Renforcer et adapter l’offre territoriale face aux besoins et demandes à venir de nos publics et de leur entourage.
– Consolider le fonctionnement et garantir le développement de la Fondation.

Crowfunding solidaire Opération Radio Citron

Pour donner vie à l’Opération Radio Citron, nous lançons une campagne de financement participative sur Human&Go et avons besoin de votre soutien !

Notre objectif est de collecter 8 000€ en deux mois. L’entreprise Malakoff Médéric Humanis multiplie par deux la somme collectée: chaque euro compte!

Radio Citron enregistrement le 5 octobre

Enregistrement le 5 Octobre de Radio Citron . Retrouvez la radio à la médiathèque Françoise Sagan – 8 rue Léon Schwartzenberg 75010 Paris

Rôle des consultations génétiques dans le diagnostic des enfants et des adolescents atteints de troubles du spectre de l’autisme

Le Pr Arnold Munnich a mené pendant 20 ans et dans 26 hôpitaux de jour et établissements de santé mentale d’Ile-de-Franceune étude ayant pour objectif de rechercher les causes génétiques des TSA. Celle-ci s’inscrit dans le cadre de la Consultation Mobile Régionale de Génétique de la Fondation l’Élan Retrouvé, dirigée par le psychiatre Moïse Assouline. Avec une équipe mobile de généticiens et de soignants de l’Institut Imagine -Inserm/Université de Paris/AP-HP- et de la Fondation l’Élan Retrouvé, Arnold Munnich a rencontré 502 patients atteints de TSA et leurs proches, sur leur lieu de soins, d’accueil ou de vie.